Ameliste.

En 2006, Ameliste voit le jour avec la volonté d’aider les mariés et leurs invités grâce à une liste de mariage en ligne. C’est dix années plus tard que Ameliste fera appel à mes services. Ensemble nous travaillerons sur la refonte du site et une réflection de l’expérience utilisateur from scratch.

Rencontrer les futurs mariés.

La grande découverte.

Le calendrier faisait que je n’avais pour le moment que très peu d’informations sur le projet et les besoins. Aussi, si je voulais rencontrer les futurs utilisateurs il fallait le faire très rapidement. Tout me laissait donc penser qu’un entretien libre serait bien plus adapté qu’un semi-directif. J’ai donc rencontré un couple fraichement fiancé et une wedding-planner.

Préciser le besoin.

Après avoir rencontré les utilisateurs, il était temps d’en savoir un peu plus en rencontrant les parties prenantes. J’ai eu la chance de pouvoir solliciter Linda, manager du service client Ameliste. En commençant par un entretien semi-directif, cela a été l’occasion de mieux comprendre les services et dégager les premiers problèmes.

Après analyse des entretiens, j’ai retenu trois personaes.

trois personaes pour le site maelist

La prise de conscience.

Évangeliste & agile.

Le vrai défi de ce projet était de faire accepter l’idée que la méthodologie appliquée jusqu’alors n’était pas la bonne. Même si l’équipe Ameliste avait à coeur de satisfaire ses utilisateurs, aucune réflexion n’a jamais vraiment été appliquée. Il s’agissait donc d’accompagner l’équipe vers le changement pour garantir le succès du projet.

Le vrai problème.

Le brief assurait que l’utilisateur ne trouvait pas ce qu’il cherchait car le le contenu n’existait pas.

« Je me suis rendu compte que le problème n’était pas là où nous cherchions. »

En réalité, le contenu était déjà là, le problème était que nous ne nous adressions pas à l’utilisateur. Nous lui assénions des fonctionnalités inédites et pratiques sans réfléchir une seule fois à son problème réel. En fin de compte, le site était business-centré autour de sa proposition de valeur.

Parcours.

Pour s’assurer que les utilisateurs atteignent leurs objectifs, j’ai schématisé le parcours complet des trois personae. Ensuite, des itérations du parcours avec l’équipe SEO ont permis de vérifier que le parcours correspondait à leurs attentes, notamment en terme de conversion.

diagramme des flux des personaes

Idéation.

Penser par le groupe.

J’ai utilisé les UX Cards de Carine Lallemand avec l’équipe lors de séances de brainstorming. Je souhaitais absolument inclure l’équipe dans la phase d’idéation pour qu’ils intègrent le projet et acceptent mieux le changement.

Raconter l’histoire.

Nous devions nous assurer que le contenu s’adresse directement à l’utilisateur et à ses besoins. Sur la base des données dont nous disposions – des témoignages croisés avec le retour d’expérience des experts dans l’entreprise – nous avons rédigé avec l’équipe SEO ce nouveau contenu.

Itération.

On reprend tout et on repense.

J’ai réalisé des maquettes fonctionnelles sur papier et sur Axure et les ai testées avec l’équipe interne mais aussi d’autres équipes de l’entreprise qui ne connaissaient pas le projet. Cela m’a permis de dégager des problèmes d’ergonomie et certains non-sens. Nous avons ensuite réalisé des tests sur la maquette et le site existant avec six utilisateurs.

test utilisateur

À l’issue des tests, j’ai dirigé une séance de débriefing avec l’équipe afin de pointer les points de friction qu’ont rencontrés les utilisateurs (coins supérieurs). Cela nous a permis de déduire les axes d’amélioration (en jaune).

L’habillage.

Après avoir validé la maquette fonctionnelle, j’ai travaillé le design et ai réutilisé les UX Cards qui avaient étés retenues. Ce qui m’a permis d’assurer une continuité émotionnelle dans l’UI.

 

Un résultat prometteur.

À ce jour, la maquette n’a pas été publiée mais les estimations de résultats sont très positives. Avec notamment une augmentation du nombre de création de listes de 20% (estimation basée sur les tests utilisateurs).